Je me souviens, étant enfant, de cette merveilleuse rencontre…

Nos vacances au château resteront à jamais dans ma mémoire.

Les soirées passées à lire des contes, à voir mes frères et sœurs plaisanter.

Mon endroit préféré était près de l’oratoire, dans la cuisine du logis. Une douce femme au visage d’une merveilleuse fraîcheur préparait un breuvage qu’elle brassait dans un chaudron près des flammes.

 

Elle trempait de petits carreaux aux mélanges mystérieusement préparés avec les présents amenés par les pèlerins venus de terres lointaines, guidés par leurs lanternes. Fruits luisants, noisettes accrochées à leurs petites grappes, miels aux arômes envoûtants.

Moi, j’adorais toutes ces senteurs et l’observais en cachette…apprenant ainsi ses secrets.

J’appris, grâce à elle, le doux métier de chocolatier…

Je ne su jamais son nom, pour moi ce fut….

… la chocolatière